AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez|

PETER ∞ N’oublies jamais ce que tu es, car le monde ne l’oubliera pas. Puise là ta force, ou tu t’en repentiras comme d’une faiblesse. Fais-t-en une armure, et nul ne pourras l’utiliser pour te blesser.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Eden F. Niliys
► Date d'inscription : 16/12/2012
► Messages : 2423
► Ma petite bouille : Amber Heard
► Copyright : Bazzart
► Age du personnage : 22 ans
► Race : Esprit du feu
► Double Compte : Eros & Arizona


postrow.displayed.POSTER_RPG}


MessageSujet: PETER ∞ N’oublies jamais ce que tu es, car le monde ne l’oubliera pas. Puise là ta force, ou tu t’en repentiras comme d’une faiblesse. Fais-t-en une armure, et nul ne pourras l’utiliser pour te blesser. Sam 9 Nov - 13:00

Peter & Eden ❥N'oublies jamais ce que tu es...

Une sombre journée s'était levée sur Narnia. Grise, triste, maussade, à l'image de tous ce qui se déroulait dans le pays en ce moment. Le vent soufflait sans pour autant parvenir à chasser les nuages qui cachait la lumière du soleil. Au campement, l'ambiance était à l'image de la météo : déprimante. Certains s’entraînaient faisant passer à travers leur coup toute la rage qu'ils avaient enfui, d'autres s'acharnaient à faire vivre au mieux les feux, ce qui m'arracha un sourire. Avec le temps qu'il faisait, l'ambiance qu'il restait, le feu était encore bien la dernière chose qui nous donner du baume au cœur. Observant ce qui se passait tout autour de moi, je n'avais pas bougé. Je restais immobile derrière le tissu blanc de ma tente, ma maison. Plus je passais de temps parmi les narniens et plus je réalisais qu'ils étaient pour moi, une famille. Je me souciais de chaque d'eux, quand bien même je ne les appréciais pas  forcément. Eux qui m'avaient accueillis, la fille sans souvenir. Je n'avais pas été épargné par les regards étranges ou emplis de pitié mais depuis le temps que j'étais là, chacun et chacune avait fini par m'accepter telle que j'étais. Laissant mon regard se perdre dans la contemplation de l'activité du campement, je me perdis dans mes pensées. Toutes familles devaient d'être protégé, et je voulais prête à protéger la mienne. Etlios m'avait entraîné et je saurai désormais me battre, me défendre, les défendre. Mais avant toute chose j'avais besoin de me retrouver. Cet entraînement si éprouvant m'avait conduit dans mes retranchements et m'avait poussé à dompter mon caractère impulsif.... Je sentais bien maintenant que quelque chose me manquait. Et je devais le retrouver pour être au maximum de mes capacités.

Détournant enfin mon regard, je retournais dans ma tente. Je pris une petite besace ou je pouvais y mettre un peu de nourriture, de l'eau, ainsi que mon poignard personnel. Quitter le campement armé  jusqu'au dent ne passerait pas inaperçu, et de toute façon, là où je me rendais, je n'avais rien à craindre... Cela dit on ne savait jamais vu les temps qui courraient. Prenant mes affaires, je passais une cape de couleur foncée sur mes épaules, avant de quitter ma tente pour rejoindre les bois dans un premier temps. Mon chemin passerait par la forêt. Laissant le campement derrière moi, je partais sans regarder en arrière. J'avais toujours la désagréable sensation que tout pouvait arriver aux miens depuis l'attaque fulgurante des Telmarins sur notre campement et les quitter ainsi ne me laissait jamais à l'aise. J'avais toujours ce mauvais pré sentiment que quelques choses de grave allait se passer en mon absence. Je marchais donc sans me retourner jusqu'aux ruines de Cair Paravel. Cet endroit délaissé des narniens étaient à une bonne heure de marche, mais je n'en avais que faire. Marcher me ferait certainement du bien. Je n'étais habituellement pas une adepte de la solitude, mais aujourd'hui elle serait de bonne compagnie, je le savais.

Après prêt d'une heure de marche, je finis par arriver sur les lieux. Personne ne s'y trouvait. Je crois d'ailleurs que Cair Paravel était un lieu évité par la plupart. Trop de souvenirs d'un passé glorieux et oubliés sans doute. Moi, je trouvais ces ruines au contraire emplies d'une force étrange. Cet endroit n'avait pas la même signification pour moi que pour les narniens. Ici j'avais pu faire part avec franchise de mes doutes concernant mon amnésie, j'avais pu connaître réellement Peter, j'avais pu comprendre que je l'aimais. Pour moi cet endroit ne représentait pas le passé mais le futur. L'espoir. L'avenir. Ce château pouvait retrouver toute sa splendeur et sa puissance, j'en étais persuadée.
Avançant dans les débris qu'avait laissé l'attaque sur Cair Paravel, je m'imprégnais doucement de la force qui se trouvait ici. L'odeur à présent familière de l'iode vient jusqu'à moi. A force de la côtoyer, je m'étais finalement habituée, même si je préférai clairement l'odeur émise par la fumée d'un feu de joie. M'asseyant sur un des rochers des ruines, je sortis ma gourde pour y boire quelques gorgées. Et finalement, je finis par fermer les yeux, pour venir trouver ce que j'étais venue chercher. Cependant bien vite, je pus percevoir que je n'étais pas seule. L'entraînement d'Etlios m'avait appris à me concentrer sur la nature, et la nature me faisait comprendre à sa manière qu'une autre personne se trouvait ici. Ami, ennemi, ce serait à moi de le découvrir. Ne me retournant pas, préférant contempler la beauté du paysage qui s'offrait à moi, je fis comprendre à l'inconnu qu'il pouvait se manifester au lieu de rester cacher. « Pas la peine de rester cacher, je sens votre présence vous savez ? ».

©flawless

_________________
sweet dreams are made of this + If this is to end in fire, Then we should all burn together Watch the flames climb high into the night Calling out father, stand by and we will Watch the flames burn auburn on the mountain side


Dernière édition par Eden F. Niliys le Sam 14 Déc - 12:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Peter E. Pevensie
► Date d'inscription : 08/01/2013
► Messages : 2855
► Ma petite bouille : William Moseley
► Copyright : FourPevensies & Tumblr
► Age du personnage : 22 ans
► Race : Humain


postrow.displayed.POSTER_RPG}


MessageSujet: Re: PETER ∞ N’oublies jamais ce que tu es, car le monde ne l’oubliera pas. Puise là ta force, ou tu t’en repentiras comme d’une faiblesse. Fais-t-en une armure, et nul ne pourras l’utiliser pour te blesser. Dim 1 Déc - 14:44

Eden & Peter ❥ N'oublie pas qui tu es...

Je n'avais pas remis les pieds à Narnia depuis l'attaque de notre campement. A vrai dire je n'en avais pas trouvé la force. Et puis il y avait aussi la mission que je m'étais fixée, trouver de nouveaux alliés en cas de nouveau conflit. J'avais tout laissé derrière moi, préférant oublier les affrontements qui avaient totalement ravagés notre chez nous. La simple vue des narniens attristés me donnaient envie de tout envoyer balader. Pendant de nombreuses années nous avons tout mis en oeuvre pour que les notres soient protégés d'une possible attaque et nous n'avions pas été capable de prédire celle qui donna le coup de grace. Vous savez depuis que Miraz nous a envahis, je me sens profondément responsable de la souffrance du peuple Narnien, du moins bien plus qu'avant. Dans cette attaque j'ai failli perdre tous ceux qui me sont chers, Edmund Lucy & Susan, mais aussi Elora et le plus important Eden. Je n'ose imaginer ce que ma vie aurait été sans l'un d'entre eux. Ils sont les seuls qui me comprennent vraiment. Oui, j'ai fuis pour ne pas voir toute cette souffrance, je le reconnais c'est lâche et je n'en suis pas fier. Mais si c'était à refaire je le referais sans hésitation. Qui pourrait être fier d'avoir lachement abandonné les siens alors qu'ils avaient plus que jamais besoin de votre soutien ?Après avoir passé quelques semaines loin de mon royaume, et après de longues négociations avec les royaumes voisins, j'allais enfin revoir ma terre, mes frère et soeurs, mes amis et Eden. Après plusieurs journées à cheval, je pouvais enfin voir la frontière qui séparait les terres d'Archenland et la forêt Narnienne. Il me fallut encore plusieurs jours pour enfin gagner l'endroit qui comptait le plus à mes yeux. L'endroit à Narnia où je peux retrouver de la force et du courage lorsque tout va mal. Descendant de cheval je respirais cet air qui m'avait tant manqué. L'air pur du bord de mer. Les ruines de Cair Paravel se dressaient encore devant moi, comme un mauvais souvenir que l'on se prend à la figure. Certes elles resprésentent encore aujourd'hui le passé glorieux et prospère de Narnia, mais pour beaucoup, il ne s'agit que des ruines d'un temps ancien qu'ils ne connaitront peut-être jamais. Posant la main sur un rocher je soupirais silencieusement. Il y a bien des années se dressait ici ce qui était la résidence des rois et reines de Narnia. Aujourd'hui ce n'est plus qu'un amas de pierres. J'aime y venir pour me souvenir, pour me rapeler que même dans les pires moment Narnia peut se relever. Je rêve qu'un jour, lorsque toute cette guerre sera finie, que Narnia sera de nouveau en paix, qu'un nouveau Cair Paravel. Plus grand, plus majestueux se dresse ici. Que ce nouveau chateau pourra enfin montrer à tous que Narnia ne baisse jamais les bras et que la persévérance finie toujours par payer. Prenant une profonde inspiration je continuais de déambuler entre les pierres. Soudain au détour d'un pilier encore debout, je vis une personne devant moi, à une quinzaine de mètre. Elle était cachée derrière une grande cape. Instinctivement ma main vint se poser sur le pommeau de mon épée. Je ne savais pas si cette personne était un allié ou un ennemi et par les temps qui courts il valait mieux faire acte de prudence, plutôt que de se jeter dans la gueule du loup. La personne qui se trouvait le dos tournée, semblait elle aussi avoir remarquée ma présence. Je stoppais donc mon avancée pour ne pas la brusquer... « Pas la peine de rester cacher, je sens votre présence vous savez ? » Mon coeur fit un râté. Je reconnaitrais cette voix entre mille. Ma main quitta le pommeau de Rhindon et je m'avançais silencieusement vers elle. Quelle belle coïncidence, le jour de mon retour à Narnia, celle pour qui mon coeur bat se trouvait dans l'endroit que j'affectionne le plus dans ce royaume. Un immense sourire apparut sur mon visage. « Ce n'est que moi, je ne te veux aucun mal ! » Nul ne pouvait imaginer à quel point j'étais heureux. Heureux d'être de retour et heureux de pouvoir la voir de nouveau. Je savais qu'elle ne me pardonnera pas facilement le fait d'être parti loin et aussi longtemps, mais je suis intimement convaincu, qu'elle sait l'importance que cette mission avait pour nous tous.
©️flawless


HS:
 

_________________
I'll always protect them




Dernière édition par Peter E. Pevensie le Mer 18 Déc - 13:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Eden F. Niliys
► Date d'inscription : 16/12/2012
► Messages : 2423
► Ma petite bouille : Amber Heard
► Copyright : Bazzart
► Age du personnage : 22 ans
► Race : Esprit du feu
► Double Compte : Eros & Arizona


postrow.displayed.POSTER_RPG}


MessageSujet: Re: PETER ∞ N’oublies jamais ce que tu es, car le monde ne l’oubliera pas. Puise là ta force, ou tu t’en repentiras comme d’une faiblesse. Fais-t-en une armure, et nul ne pourras l’utiliser pour te blesser. Sam 14 Déc - 14:21

Peter & Eden ❥N'oublies jamais ce que tu es...

Cair Paravel était comme devenue un refuge après toutes ces épreuves que j'avais traversé. Cet endroit de Narnia délaissé par son peuple autant que par ses ennemis me donnait à l'inverse force et courage. Bien loin de m'attristait je trouvais ici, une forme de sérénité. Chose étrange car les ruines de cet ancien château se trouvait fort proche de l'Océan qui avait habituellement le don de me déstabiliser. Hors bien que l'odeur iodée quelque peu désagréable de la mer parvenait jusqu'à mes narines, je restais ici sans bouger. Quelque chose ici, me permettait de puiser cette force en moi, une force que je ne m'étais pas connue et que je n'avais trouvé nul part ailleurs. Même auprès de la table de pierre, même au cours de mon entraînement avec Etlios, je ne me sentais pas aussi sûr de moi qu'ici. Je ne savais pas pourquoi. C'était ainsi tout simplement.
Peut être était ce parce que contrairement à tous les Narniens, je gardais espoir et que Cair Paravel était à mes yeux le meilleur symbole de notre combat. Même si je ne me souvenais du passé glorieux de Narnia en tant qu'esprit, je savais de part ce qui m'avait été compté que cela valait la peine de se battre pour que nous puissions enfin le retrouver. Les choses n'était cependant pas si simple. Moi qui avait cru que le conflit ne concernait que Narnia et Telmar, j'avais récemment découvert que tous cela touchait bien plus de personnes, de pays. Tous se battait pour la même chose : le pouvoir. C'était ridicule. Le pouvoir n'était pas le pouvoir si il était obtenu par la force, ce n'était que la crainte inspirée chez le peuple qui donnait le pouvoir au souverain de ce monde. J'avais bien observé l'attitude de Peter et ses frères et sœurs au campement, être souverain, ce n'était pas être au pouvoir. C'était donner le pouvoir à son peuple.

Soupirant, je bus quelques gorgées d'eau, avant de réaliser que je n'étais pas seule en ces lieux. Etlios m'avait appris à percevoir la présence de mes ennemis avant que ces derniers viennent me planter un poignard dans le dos, ce qui avait certains avantages, il fallait bien le reconnaître. Cela dit, je me trouvais à Cair Paravel... Cet endroit avait déjà suffisamment souillé par les morts et la désolation et je refusais de combattre ici. D'ailleurs... Rien ne me disait que j'avais affaire à un ennemi après tout. C'est donc calmement comme Etlios aurait pu le faire que je fis comprendre à cette personne qui se trouvait derrière moi que je pouvais sentir sa présence, avant de laisser le paisible silence de Cair Paravel reprendre le pouvoir de ces lieux. Je ne m'étais même pas retourner pour voir à qui j'avais affaire, je n'en avais pas envie. J'avais trop de questions en tête, trop de chose à mettre au clair. Et en toute honnêteté, qui que cette personne soit, je doutais qu'elle puisse m'aider dans ce que je recherchais. « Ce n'est que moi, je ne te veux aucun mal ! ». Cette voix, je l'aurai reconnu entre mille. Car quand bien il était partie longtemps loin de moi, Peter restait l'homme pour lequel j'éprouvais des sentiments très fort. A peine l'avais je reconnu à travers ses mots que mon cœur s'était serré dans ma poitrine comme refusant de croire que cela pouvait être lui, qu'il pouvait bel et bien être de retour. J'avais attendu trop longtemps ce moment pour croire que cela puisse être vrai à présent.

Vivement, je me retournais alors, tout en restant assise, sachant que pour le moment mes jambes refuseraient de me porter. Je constatais que je ne m'étais donc pas trompé... Il était bel et bien de retour chez lui. Enfin. J'avais cessé de compter les jours et les nuits où il avait été absent depuis longtemps. Je n'avais pas été pour ce voyage. Du moins... je n'avais pas été pour qu'il parte seul, j'avais par tous les moyens essayé de le convaincre de laisser ne serait ce qu'une personne l'accompagner mais il avait toujours refusé. J'avais moi même tenté de le suivre lors de son départ, mais j'avais bien vite perdue sa trace et c'était seule et dépitée que j'avais regagné le campement. Et voilà qu'il revenait visiblement en forme.
Réalisant que j'étais restée bouche bée et sans réaction depuis une bonne minute, je finis par réussir à me lever pour m'approcher de lui, pour vérifier que je ne rêvais pas. Quand mon visage se retrouva à quelques centimètres du sien et que je sentis sa respiration contre ma peau, je sus alors que tout cela était bien réel, et sous l'effet d'émotions trop forte qui s'emparait de moi, je fonçais dans ses bras. Pouvoir à nouveau le sentir prêt de moi me faisait presque trembler et sans savoir vraiment pourquoi quelques larmes roulèrent sur mes joues. Pourtant je n'étais pas triste. Non loin de là, au fond de moi, j'avais envie de sourire et d'exprimer toute ma joie et pourtant à voir mon visage en cet instant, tout le monde aurait pensé que j'étais malheureuse. J'avais toujours parfois du mal à comprendre les émotions humaines qui s'emparaient de moi, mais je décidais de ne pas m'en occuper pour le moment. Clairement j'avais mieux à faire.

Ne desserrant pas mon étreinte, je m'imprégnais de son odeur, de sa présence. J'étais venue chercher ici ce qui me manquait. Même si je ne l'avais pas compris sur le coup, je réalisais que si j'étais venue ici, c'était parce qu'en un sens j'avais cherché à le retrouver lui. Fermant les yeux, je profitais de cet instant unique, en priant Aslan, pour que Peter n'ait plus jamais l'idée de partir dans d'autres contrées pour rechercher des alliées. Essuyant mes joues humides, je plongeais mon regard dans le sien. Ces instants de proximité, de complicité m'avait vraiment manqué. « Tu es de retour pour de bon ? ». Ce n'était certainement pas la première question que j'aurai du lui poser, mais j'avais besoin de m'en assurer. Besoin d'entendre qu'il ne repartirait pas de si tôt, besoin de savoir qu'il ne m'abandonnerait pas une fois de plus. « Comment vas tu ?.. Ton voyage s'est bien passé ? Tu as trouvé de l'aide ? ».. Je le bombardais de question, c'était certainement idiot d'agir de la sorte mais c'était de façon plus simple de ne penser à toutes ses émotions qui s'était emparées de moi, ou encore à son absence qui m'avait blessé plus que ce que je ne voulais bien croire...

©flawless

_________________
sweet dreams are made of this + If this is to end in fire, Then we should all burn together Watch the flames climb high into the night Calling out father, stand by and we will Watch the flames burn auburn on the mountain side
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Peter E. Pevensie
► Date d'inscription : 08/01/2013
► Messages : 2855
► Ma petite bouille : William Moseley
► Copyright : FourPevensies & Tumblr
► Age du personnage : 22 ans
► Race : Humain


postrow.displayed.POSTER_RPG}


MessageSujet: Re: PETER ∞ N’oublies jamais ce que tu es, car le monde ne l’oubliera pas. Puise là ta force, ou tu t’en repentiras comme d’une faiblesse. Fais-t-en une armure, et nul ne pourras l’utiliser pour te blesser. Mer 18 Déc - 14:40

Eden & Peter ❥ N'oublie pas qui tu es...

Voilà bien des jours et des semaines que j'avais quitté Narnia et personne ne peut s'imaginer à quel point il a été difficile pour moi de le faire. Je sais que certains pensent que je suis lâchement parti pour réfléchir et m'éloigner de tout ça. Ils n'auront pas tort, mais il n'ont pas totalement raison non plus. Je suis parti pour rallier nos voisins et amis à notre cause. Ceux qui jusqu'à aujourd'hui voyaient en moi un lâche, verront que je ne les ai pas totalement abandonné. Une grande partie de mes pensées allaient droit vers eux, chaque jour que Aslan fasse. J'espère que mon peuple ne m'en voudra pas trop de l'avoir une seconde fois laissé de côté. Si seulement ils pouvaient être à ma palce ne serait-ce qu'une journée. Ils pourraient se rendre compte qu'il n'est pas aisé d'être roi, qu'il n'est pas facile d'avoir autant de responsabilités. C'est comme un poids que l'on vous pose sur les épaules et que vous devez porter jour et nuit. Ce poids ne devant jamais vous quitter. Pour eux je le fait bien volontier, parce qu'ils ont trop longtemps souffert. Les Narniens ont été soumis par le passé et le sont de nouveau aujourd'hui, mais tout comme je l'ai fait il y a bien des années. Je ferais tout ce qui est de mon possible pour qu'ils puissent enfin voir la lumière au bout du tunnel. Mais pour que tout ceci soit possible il faut que de temps en temps je puisse avoir un peu de temps rien que pour moi. Un temps où je laisse tous les soucis de mon royaume de côté pour pouvoir vivre ma vie de jeune adulte, de frère et de petit ami.

Ces deux derniers mots me firent sourire. Parce que oui pour la toute première fois de ma vie de Narnien, j'ai enfin trouvé celle qui me correspond. Celle qui me rend heureux, qui lorsque certaines journées sont plus difficiles, me donne le sourire. La simple vu de son visage me rendait déjà plus heureux. Vous savez revenir à Narnia me fait un bien fou, mais la revoir c'est encore autre chose. Non je ne rêvais pas Eden se trouvait bien devant moi. Elle me serrait contre elle. Ce contact me procurait du bien et vous ne pouvez imaginer à quel point. Lorsqu'elle dessera son emprise, je vis quelques gouttes couler le long de son visage. Elle les chassa et plongea son regard dans le mien comme elle sait si bien le faire.« Tu es de retour pour de bon ? » Oh ça oui, il est hors de question que je reparte je ne sais où sans elle. Les nuits loin d'elles sont pires que toutes les épreuves qui m'a été donné d'affronter. Alors imaginer ne serait-ce qu'une simple petite seconde je puisse repartir comme ça a été le cas était tout bonnement impensable. Je sais qu'elle m'en veut terriblement de l'avoir laissé tombé comme je l'ai fais. D'avoir refusé qu'elle m'accompagne, mais elle sait tout comme moi que c'était plus pour son bien que pour le mien. Je posais une main sur sa joue et essuyais la petite larme qui coulait le long de son visage. Cette épreuve ne pourra que nous rapprocher encore un peu plus.

Je posais un délicat baiser sur ses lèvres comme pour la rassurer. J'ai vu bien asse de gens tristes durant mon voyage. Je sais au fond que les larmes de Eden sont plus des larmes de joie que de tristesse, mais la voir pleurer renforçait ce sentiment de culpabilité en moi. Après tout je l'ai laissé ici, sans même savoir si les Insulaires projetaient de nous attaquer. J'ai laissé mon peuple sans grande protection. Il faudrait totalement imbu de sa personne pour ne pas se sentir un minimum coupable de tout ça. Je ne quittais pas Eden du regard, malgré tout ça elle continue de m'aimer. Elle est bien plus courageuse qu'elle n'en a l'air soye en certain. « Comment vas tu ?.. Ton voyage s'est bien passé ? Tu as trouvé de l'aide ? » Je la reconnaissait bien. Elle n'avait pas changé durant ma longue absente. Un petit rire sorti de ma bouche. Elle pose toujours des questions, sa curiosité n'a pas disparu et ce n'est pas plus mal. J'aime la voir s'intéresser aux autres, apprendre des autres. Je collais mon front au sien. Je crois que je n'ai jamais été aussi bien jusqu'à aujourd'hui. Rallier nos chers voisins n'a pas été une mince à faire et j'ai bien cru qu'il me serait totalement impossible de pouvoir rentrer au bercail avec de bonnes nouvelles. Je pris une bonne respiration, l'air marin voilà ce qui m'a manqué durant les dernières semaines. Je ne pensais pas que ce tas de ruines aurait pu me manquer à ce point. Il restera surement l'un de mes plus grands repères à Narnia. Je délaissais Eden un peu pour m'approcher du bord de la falaise, là où se tenait encore un bout de mur.

Je pris appui dessus et tournait le regard vers Eden. J'avais tellement à lui dire que je ne savais pas vraiment par où commencer. Enfin si je sais par où commencer, je devais déjà la rassurer quant au fait que j'étais bel et bien de retour et qu'un nouveau départ pour des contrées lointaines n'était pas aux programmes. Puis je devrais répondre à ces questions. Je la regardais donc en l'invitant à se rapporcher « Eden, il est hors de question que je reparte, enfin pas tout de suite. Et quand bien même je devrais repartir, je ne partirais pas seul... » Voilà qui devrait bien la réconforter. Je pense que partir seul n'était pas vraiment une bonne idée, après tout j'aurais pu inviter Edmund ou Susan à se joindre à moi et pour des questions de sécurité, quelques soldats aussi. Il m'arrive d'être un peu stupide par moment et de croire que je suis en quelque sorte invicible. « Je vais bien, enfin mieux depuis que je suis revenu. Pour ce qui est de mon voyage je n'ai pas à me plaindre, il aurait pu être pire et oui j'ai réussi à trouver l'aide que je cherchais...» Je ne devais pas en dire de trop pour le moment, l'alliance que j'ai fondée ne devait être révélée au grand public qu'en cas de conflit imminent. Le voyage du retour avait été certes moins long qu'à l'aller, mais il a été bien plus fatiguant. « Tu m'a manqué tu sais, il ne s'est pas passé un jour sans que je pense à toi. » Rares sont les fois où je me laisse aller à ce que je pense vraiment, mais avec elle je n'ai pas peur de dire ce qui me passe par la tête et ce que j'ai sur le coeur.
©flawless

_________________
I'll always protect them


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Eden F. Niliys
► Date d'inscription : 16/12/2012
► Messages : 2423
► Ma petite bouille : Amber Heard
► Copyright : Bazzart
► Age du personnage : 22 ans
► Race : Esprit du feu
► Double Compte : Eros & Arizona


postrow.displayed.POSTER_RPG}


MessageSujet: Re: PETER ∞ N’oublies jamais ce que tu es, car le monde ne l’oubliera pas. Puise là ta force, ou tu t’en repentiras comme d’une faiblesse. Fais-t-en une armure, et nul ne pourras l’utiliser pour te blesser. Sam 21 Déc - 18:39

Peter & Eden ❥N'oublies jamais ce que tu es...

J'avais actuellement du mal à déterminer si ce que j'étais en train de vivre était bel et bien réel, ou si ce n'était qu'un rêve de plus. Après tout combien de fois m'était-il arriver de rêver la nuit du retour de Peter à mes cotés ? Combien de fois m'étais je réveiller en sursaut avant de réaliser qu'il n'était toujours pas là ? Les nuits avaient été certainement encore plus dure que les journées à supporter son absence.... J'avais cessé de compter les jours sans lui. J'avais beau avoir essayé de suivre sa trace, j'avais totalement échoué à mettre la main sur lui. C'était comme si en moins de temps qu'il n'en fallait pour le dire, il s'était volatilisé. Clairement, il était plus doué que moi pour voyager en toute discrétion... Mon voyage m'avait conduit vers des chemins reculés de mon passé, le sien vers de nouveaux alliés je l'espérais.
Je m'étais suffisamment de lui pour sentir que sa présence était bien réelle et c'était tout naturellement que j'étais venue me blottir dans ses bras. Mon cœur battait plus vite comme ce jour où nous avions échangé notre premier baiser ici même. Pourtant aujourd'hui si il battait si vite, je savais que c'était pour la joie que son retour m'apportait mais aussi pour le soulagement de le savoir sain et sauf. Je ne desserrais pas mon étreinte, voulant m’imprégner de ce qui m'avait si longtemps manqué. Peter n'était peut être parti que quelques mois, mais le vide que cela avait laissé en moi allait sûrement mettre plus de temps à être combler.

Je restais contre lui, comme par peur de le laisser encore un fois s'éloigner de moi. Aussi puérile que cela puisse paraître, j'avais tout simplement besoin d'être rassurée. Et c'était lorsque j'étais ainsi prêt de lui, entouré de ses bras, que je me sentais le plus en sécurité... Je n'aurai pour rien au monde échanger ce sentiment de bien être, que seul lui avait la faculté de faire naître en moi. Desserrant finalement mon étreinte, je plongeais mon regard dans ses yeux bleus. La connexion que procurait ce simple regard entre nous m'étonnerait toujours, c'était comme si dans ces instants, il n'y avait pas besoin de mots. Mes inquiétudes, je venais de les exprimer à travers mes mots, mais surtout à travers ces perles salées qui roulaient sur mes joues sans que je ne parvienne à les retenir. J'avais attendue ce moment depuis trop longtemps, j'avais trop souffert de son absence, je m'étais trop inquiétée pour lui, qu'aujourd'hui, en le sachant devant moi, vivant, je ne pouvais plus retenir ce que j'avais supporté pendant ces derniers mois.
Délicatement, dans un geste plein de tendresse, il essuya une larme de plus sur mon visage. Le simple contact de sa peau sur la mienne me fit frissonner, rendant sa présence encore plus réelle encore. Spontanée je posais ma main gauche sur la sienne toujours en contact avec ma joue, pour venir caresser doucement sa peau, sans le lâcher du regard. C'était fou de voir à quel point sa présence pouvait me changer. Me transcender. Chassant mes inquiétudes, il déposa un délicat baiser sur mes lèvres, me faisant presque instantanément oublier les derniers moi passés sans lui. Mais bien vite, ma curiosité naturellement reprit le dessus. Il n'était pas parti pour rien. Je voulais savoir comment c'était passé ses fameuses négociations. Visiblement cela l'amusa car il laissa échapper un rire, ce qui comme souvent, réussi à m'arracher un sourire également. Les choses étaient en réalité très simple, si il souriait je souriais, si il était heureux je l'étais également, si il s’inquiétait je fronçais les sourcils en même temps que lui. C'était comme si nous n'étions dans ces instants plus deux, mais un. Pressant son front contre le mien, il s'éloignant ensuite de moi sans que cela m'inquiète cette fois. Je savais désormais qu'il ne repartirait pas.

S'approchant de la falaise, il contempla l'océan un instant avant de se retourner vers moi, et de me faire signe d'approcher. Je l'observais un instant avant de répondre à son invitation. Il semblait juste tellement dans son élément ici... Le rejoignant, j'attrapais à nouveau sa main l'invitant à répondre à mes nombreuses questions. « Eden, il est hors de question que je reparte, enfin pas tout de suite. Et quand bien même je devrais repartir, je ne partirais pas seul... ». Un sincère sourire se dessina sur mon visage. Quand bien même, cette idée folle lui repasserait par la tête, cette fois, je saurai me montrer aussi têtu que lui. « J'espère bien...» murmurais je les yeux à nouveaux pétillants et le visage toujours souriant. J'avais compris que sans lui à mes cotés, la vie ne valait pas d'être vécue, du moins pas aussi pleinement. Sans lui tout était trop différent. Trop fade. « Je vais bien, enfin mieux depuis que je suis revenu. Pour ce qui est de mon voyage je n'ai pas à me plaindre, il aurait pu être pire et oui j'ai réussi à trouver l'aide que je cherchais...». J'avais retenu ma respiration pendant qu'il parlait, redoutant ce que je pourrais entendre. Pourtant tout semblait s'être bien passé pour Peter lors de son voyage. J'espérais qu'il ne me cachait rien pour éviter de m'inquiéter.... J'avais vraiment eu peur qu'il lui arrive quelque chose et si je n'avais pas pu partager ces peurs avec d'autres, je crois que je n'aurai  jamais pu survivre à son absence. « Tu m'a manqué tu sais, il ne s'est pas passé un jour sans que je pense à toi. ». Si il pouvait imaginer à quel point lui aussi m'a manqué, à quel point il a pu me hanter jour et nuit. Comme pour le rassurer ou peut être me rassurer, je me nichais à nouveau dans ses bras. J'avais bêtement besoin de savoir qu'il était là. Ma visage posé simplement sur son torse, je n'avais toujours pas ajouté un mot. Je n'en ressentais pas spécialement le besoin, mais je me doutais qu'après de telles révélations sur ses sentiments, il s'attendait à une infime réaction de ma part. « Tu m'as manqué aussi...». Je me reculais un peu pour pouvoir plonger mon regard dans le sien. Tout ce que j'avais à faire c'était être sincère. « J'ai vraiment eu peur pour toi Peter... Si jamais il t'étais arrivé quelque chose, je me le serrai pas pardonné. J'aurai pas du te laisser partir seul. ». Certes il l'avait voulut. Mais ce n'était pas la vision que je me faisais d'une relation. Il était peu être roi, mais ça ne voulait pas dire que mon avis ne comptait pas.... Cependant, je ne voulais pas gâcher nos retrouvailles. Par alors que je les avais si longtemps attendue. Je décidais alors de détendre un peu l'atmosphère en lui faisant par des mes petites aventures à moi. « Tu sais que j'ai essayé de te suivre après ton départ ? Un échec total il faut le reconnaître ! Je ne suis apparemment pas très douée pour poursuivre quelqu'un. », finis je en riant doucement. Ces instants simples avec lui m'avait aussi manqué. Tout en fait. Tout m'avait manqué, son sourire, sa voix, ses yeux, sa façon d'être. Spontanément, je viens déposer un baiser sur ses lèvres car il faut bien l'avouer c'était peut être ce contact si qui m'avait le plus manqué au fond. « Je suis vraiment heureuse que tu sois rentré. Vraiment. »

©flawless

_________________
sweet dreams are made of this + If this is to end in fire, Then we should all burn together Watch the flames climb high into the night Calling out father, stand by and we will Watch the flames burn auburn on the mountain side
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


postrow.displayed.POSTER_RPG}


MessageSujet: Re: PETER ∞ N’oublies jamais ce que tu es, car le monde ne l’oubliera pas. Puise là ta force, ou tu t’en repentiras comme d’une faiblesse. Fais-t-en une armure, et nul ne pourras l’utiliser pour te blesser.

Revenir en haut Aller en bas

PETER ∞ N’oublies jamais ce que tu es, car le monde ne l’oubliera pas. Puise là ta force, ou tu t’en repentiras comme d’une faiblesse. Fais-t-en une armure, et nul ne pourras l’utiliser pour te blesser.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Quel produit de nettoyage utiliser pour nettoyer les groupes
» Quelle colle utiliser pour assemblage
» THE NOTEBOOK
» Quel nom utiliser pour les CV ?
» quelle eau utiliser pour le détartrage et le backflushage?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New-Chronique-of-Narnia :: Les ruines-