AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez|

Les méandres des sentiments perdent même les esprits les plus éclairés ~ Esméralda

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Erylis E. Berzaliys
► Date d'inscription : 05/12/2013
► Messages : 77
► Ma petite bouille : Miranda Otto
► Copyright : hollow bastion
► Age du personnage : Une trentaine d'années d'apparence ; mais n'oubliez pas comme elles sont trompeuses.
► Race : Esprit du Vent


postrow.displayed.POSTER_RPG}


MessageSujet: Les méandres des sentiments perdent même les esprits les plus éclairés ~ Esméralda Mer 18 Déc - 21:21


Les méandres des sentiments perdent même les esprits les plus éclairés ☆
L

'après-midi touchait à sa fin, et Erylis revenait tout juste d'une réunion avec des diplomates des îles solitaires à propos de l'alliance avec Calormen. Fatiguée par ces débats auxquels elle ne participait que parce que son rang lui permettait de partager librement ses idées, elle était maussade d'avoir du rester toutes ces heures enfermées dans une pièce alors qu'elle ne rêvait que de parcourir au galop les rues de Telmar.... Le galop de son cheval était ce qui se rapprochait le plus de ses anciennes envolées dans le ciel du monde, aussi chérissait-elle tout particulièrement sa monture et les échappées qu'elle lui permettait.
Mais toute mélancolie disparue alors qu'elle marchait dans les couloirs du château avec dans ses mains en plateau ou étaient posés toutes sortes de gourmandises empruntées directement aux cuisines. Plus elle s'approchait de la petite chambre anonyme ou était abritée Esméralda, la princesse de Telmar, plus son énergie semblait revenir et lui donner la force d'avance en gambadant saluant par de beaux sourires tous ceux qui croisaient son chemin. Elle arriva finalement à la chambre, frappant cinq coups avec un rythme bien spécifique mis en place afin qu'Esméralda sache qu'il s'agissait d'une amie qui entrait ; et pas d'un garde qui pourrait découvrir sa présence en ces lieux.

« Comment te portes-tu, Esméralda? » demanda-t-elle avec un sourire enjoué, sautillant jusqu'au lit ou était allongée la princesse encore affaiblie par ses blessures. Comme à chaque fois qu'elle portait ses yeux sur les séquelles provoquées par la violence des gardes de Nolan, Erylis était prise dans une véritable tempête intérieure ; une partie d'elle était révoltée tandis que l'autre s'attristait du peu de moyens qu'elle possédait pour empêcher ce genre d'incidents.... Heureusement elle avait véritablement l'impression d'avancer avec les forgerons qui semblaient peu à peu être séduits par son idée de grève des armes....

Avec son énergie habituelle, la femme-esprit déposa le plateau sur la table de chevet d'Esméralda, avant de verser de l'eau claire dans un récipient et de le tendre à la jeune femme brune avec un doux sourire :

« Je t'ai amené de l'eau fraîche, et ces délicieux gâteaux qui j'espère te feront momentanément oublier tes soucis. » expliqua-t-elle avec franchise. Car bien qu'Erylis ne soit pas très habituée aux émotions humaines, il aurait fallu être aveugle pour ne pas remarquer qu'Esmeralda était dans une grande détresse, ce qui était logique compte tenu du fait que son royaume lui avait été volé, que son peuple subissait les souffrances d'une guerre non voulue, que son frère bien aimé risquait à tout instant sa vie.... A cette pensée, immédiatement le sourire d'Erylis s'évanouit pour laisser place à une expression profondément inquiète et triste qu'elle s'empressa de dissimuler à Esméralda en se dirigeant vers la fenêtre fermée.... Penser à Jason, à leurs retrouvailles quelques temps plus tôt, au fait qu'il puisse si facilement périr.... Cela la rendait nerveuse, pour ne pas dire alarmée, folle d'inquiétude, emplie de dizaine et dizaine d'émotions contradictoires et incompréhensibles.... Car Erylis avait toujours été un esprit changeant, mais maintenant qu'elle était humaine ses émotions ne pouvaient pas juste s'envoler et disparaître pour être remplacées par de nouvelles ; non car sa prison de chaire emprisonnait tous ses sentiments, les laissant s'amasser les uns dans les autres, se mélanger, se confondre au point qu'elle en devienne un véritable puits au mille et une humeurs.... L'esprit ouvrit d'un coup la fenêtre, inspirant profondément l'air qui s'engouffra dans la petite pièce et surtout dans ses poumons.... L'ai était oxygène et source de vie, mais d'autant plus pour elle qui ne trouvait comme seule source d'apaisement que la caresse du vent sur sa peau pâle....

Alors qu'un instant plus tôt elle était encore pleine de joie de vivre et légère comme un nuage, c'est en femme préoccupée, hésitante, qu'elle éleva à nouveau la voix, toujours plongée dans la contemplation du ciel clair et des toits de la ville qui s'étendaient sous elle :

« Puis-je te poser quelques question qui, si j'en crois les mœurs humaines, vont te paraître inconvenantes? »


_________________

❝ Tant qu´il y aura des hommes brisés, méprisés
Tant qu´il y aura des chaînes, des fouets, des prisons

Je reviendrai! Je serai des millions
Je reviendrai! Je serai la tempête
Quelque soit la saison
Le mois sur la planète
La douleur de la terre
Même si ça finit toujours dans la tempête
Même si c´est moi qui perds! ❞



« Tout ce que tu feras sera dérisoire, mais il est essentiel que tu le fasses.  »


Dernière édition par Erylis E. Berzaliys le Mar 28 Jan - 19:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Esméralda N. Miraz
► Date d'inscription : 14/12/2012
► Messages : 1397
► Ma petite bouille : Nina Dobrev.
► Copyright : Liloon, Tumblr.
► Age du personnage : vingt-deux ans.
► Race : Humaine.
► Double Compte : Kelian est mon coloc'.


postrow.displayed.POSTER_RPG}


MessageSujet: Re: Les méandres des sentiments perdent même les esprits les plus éclairés ~ Esméralda Sam 21 Déc - 10:10


Les méandres des sentiments perdent même les esprits les plus éclairés ☆
U

ne journée de plus venait de passer sans que je ne réalise ce qui c'était passé. J'étais restée devant ma fenêtre depuis le début de l'aube, le soleil c'était doucement levé et m'avait sourit, puis il était descendu sans que je remarque que l'obscurité commençait à abriter l'horizon. Mes yeux ne pleuraient plus, en fait, j'étais si vide à l'intérieur de moi que je ne pouvais plus pleurer, que mon corps n'avait plus rien à l'intérieur de lui même du vide. Je ne savais même pas pourquoi j'étais encore là, pourquoi Aslan voulait me laisser vivre sur Narnia. Mon destin était déjà assez brisé, et j'en avais assez des souffrances et des douleurs que je pouvais ressentir à chaque moment de ma misérable vie.

J'entendis qu'on toquait à la porte ce qui me tira de mes rêveries. Les quelques coups qu'on donna me fit comprendre que ce n'était qu'Erylis qui venait me rendre visite. Bien qu'elle est le coeur sur la main, je ne pouvais pas l'apprécier quand je voyais ses yeux de fées dévorés mon frère. D'ailleurs, je ne savais pas ce qui c'était passé depuis mon accident, je ne savais pas ce qu'il était devenu, nous n'avions pas eu le temps de discuter à nouveau. Mais j'étais certaine d'une chose. Lorsque j'en aurais fini de me détruire, je détruirais tout ce château porteur de mes malheurs.  « Comment te portes-tu, Esméralda? » Je me retournais vers la femme qui se tenait à coté de moi, en sautillant partout. Je n'arrivais pas à comprendre comment elle pouvait avoir autant de joie de vivre, de bonheur en elle. Parfois je me disais qu'elle serait beaucoup mieux pour Jason que moi. Ce n'était pas normal, ce n'était pas possible de défier les lois de la nature. Peut-être qu'il fallait stopper notre attirance et notre amour fou pour afin choisir un autre chemin. Mieux qu'hier et moins bien que demain je suppose.. Et toi, Erylis tu vas bien ? Tu n'étais pas là aujourd'hui je me trompe ? D'ordinaire elle venait me voir plusieurs fois par jour, mais c'était la première fois aujourd'hui. Cela n'était pas pour me déplaire à dire vrai, il était difficile de pleurer, ou de réfléchir quand une personne si heureuse se trouvait à ses cotés.

« Je t'ai amené de l'eau fraîche, et ces délicieux gâteaux qui j'espère te feront momentanément oublier tes soucis. » Je souris sans envie, mais prit tout de même un verre d'eau qui me fit le plus grand bien. Mais je n'avais toujours pas retrouver l'appétit, aussi je laissais le gâteau de coté. Je regardais Erylis marcher tout autour de moi, et je vis pour la première fois de la tristesse sur son visage. Surprise, je ne dis rien préférant faire comme si je n'avais rien vu, de peur qu'elle n'apprécie pas cela. Elle ouvrit la fenêtre et de l'air frais entra dans la petite pièce. Un frisson parcourut mon dos et je me recroquevillais avec ma couette sur moi. Je la laissais retrouver ses esprits, lorsqu'elle se retourna vers moi.  « Puis-je te poser quelques question qui, si j'en crois les mœurs humaines, vont te paraître inconvenantes? » J'haussais un sourcil, encore surprise de sa demande mais après tout pourquoi pas ? Apprendre des choses sur elle pouvait m'être pratique. Bien sûr. Je crois que je peux l'endurer. Du moment qu'elle ne demandait ce qui m'avait mis dans cet état car elle risquait de bien être surprise par ma véritable peine.


_________________
Now, he
let's go.
Revenir en haut Aller en bas

Les méandres des sentiments perdent même les esprits les plus éclairés ~ Esméralda

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Musique de Raison et Sentiments 96
» L'agonie des sentiments
» La Confusion des Sentiments - Stefan Zweig
» RAISONS & SENTIMENTS de Jane Austen
» [Zweig, Stefan] La confusion des sentiments

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New-Chronique-of-Narnia :: Les appartements et chambres-