AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez|

Les histoires, s'il y a quelqu'un pour les raconter, ne s'oublient jamais. - Mon. [UC]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Mon Halisa
► Date d'inscription : 11/03/2014
► Messages : 9
► Ma petite bouille : Johnny Depp
► Copyright : Moi
► Age du personnage : Est-il nécessaire de vraiment le savoir ?
► Race : Humain
► Double Compte : /


postrow.displayed.POSTER_RPG}


MessageSujet: Les histoires, s'il y a quelqu'un pour les raconter, ne s'oublient jamais. - Mon. [UC] Mar 11 Mar - 22:40

Mon Halisa
Laissez moi vous raconter une histoire.


B
onsoir. Je m'appelle Mon Halisa mais mes amis me surnomment Mon.  Je suis né entre les cuisses de ma mère et j'ai presque une cinquantaine d'année. Côté coeur, je suis libre de toute présence, attaché uniquement à ces histoires que je raconte et que je connais, sachant que mon orientation sexuelle est définie selon des lois qui dépassent le social. J'appartiens au groupe Narnien et je suis unHumain . On me qualifie de fou , têtu,  bravache,  opiniâtre ; mais sachez que je suis surtout cette figure moqueuse, cynique, souriante, et arrogante avec laquelle vous n'aimeriez pas trop vous prendre la tête. On me dit que je ressemble beaucoup à Johnny Depp.. Et je n'ai pas la moindre idée de qui est ce type.
this is my story

J
e ne suis pas un soldat. Je ne maîtrise que les mots.
Depuis l'enfance, je suis cet individu qui raconte.
Depuis toujours, c'est vous qui décidez si vous voulez m'écouter ou non.




« Relève toi ! »

Injonction sévère, moqueuse, de l'homme en armure qui s'écarta d'un pas en arrière, comme pour contempler, avec satisfaction, de son travail effectué. Lentement, ignorant cette douleur qui élançait mon corps, faisait courir un frisson de rage sur ma peau, j'appuyais sur le sol avec mes paumes abîmées pour forcer mes jambes à me porter, et me relevais lentement. L'homme souriait, et derrière mes verres brisés, son visage m'apparaissait comme le masque tragique de la connerie de ces militaires nés pour se battre. Mes yeux se fixèrent dans les siens, y plongeant, pour y noyer le ressentiment que j'avais à son égard. Son sourire, brusquement, coula, et avec un grognement de rage, dans une torsion du bassin, il vint exploser son poing ganté contre ma mâchoire. Craquement au niveau de mes maximillaires, et je titubais, renversé par un second coup de poing m'atteignant dans le plexus. Le sol, une seconde fois, se fit ma couche.

« Alors, le baratineur ! On ne la joue plus tellement malin, là, hein ? Vas-y ? Vas-y, ose répéter tes petits blablatages ? Ose continuer à prétendre que ce que tu dis est vrai ? »

Les éclats de verre avaient découpés le rebord de mes paupières, faisant ciseler devant mes yeux un achèvement rouge de ma perception pour cet homme. Dans un revers du poignet, je chassais mes lunettes, cherchant à ôter de ma chair les morceaux de verre qui s'y incrustaient. Le soldat, comme un chiot excité, s'énervait à me regarder ainsi subir ses coups. Animal émoustillé par sa propre violence, il se mit à rire.

« T'es pas beau à voir, avec cette gueule là. Tu crois vraiment que ça valait la peine ? Si tu te l'étais juste fermé, peut-être que t'aurais eu moins mal ? »

Je ne répondais pas. Appuyais ma paume sur le sol. Encore. Me relever. Encore. Lever les yeux. Encore. Et encore une fois, plonger mes yeux dans les siens. Encore une fois, voir son sourire disparaître, pour se transformer en cette mimique de rage. Je l'observais tordre ses lèvres en ce cri guttural qu'il m'assénait, vrillant mes tympans dans cette désagréable impression d'écouter un animal épais gronder.

« Hiktor ! »

Le cri à stoppé le soldat, qui se retourne. Un autre soldat telmarin, le casque orné de plumes, descend la grève, se dirigeant au pas de course vers nous. Le dénommé Hiktor me jette un regard plein de mépris et fait mine de s'éloigner de moi, mais son supérieur arrive à notre hauteur, et le retient par le bras, pour le placer devant moi. Il me toise, je ne dis rien.

« Qu'est-ce qui se passe ? Pourquoi le frappais-tu ? »
« Il racontait des conneries. J'ai eu dans l'idée de lui en passer l'envie. »
« Il disait quoi qui nécessite que tu t'humilies ainsi, pauvre imbécile ? »

Hiktor a cette grimace de rage, et il me fusille des yeux, d'un air accusateur.

« Il raconte que Miraz devra bientôt faire place aux Rois et Reine d'antan. Il raconte que les Rois de Narnia reviendront un jour, et que Miraz et sa descendance devront rendre ce que de droit ! »

Il a craché ce dernier mot, un sourire satisfait apparaissant au vu de l'air outré qui se peint sur le visage de son supérieur. L'homme, qui quelque secondes auparavant, retenait son bras, plonge maintenant ses yeux sur moi, avec un mépris et un dégoût qui relève d'un niveau considérable. J'affronte son regard, le sang coulant sur ma joue, ciselant la forme d'une pommette que j'ai soulevé en un sourire tendre.

« … Pauvre fou, murmure enfin le supérieur. Tu crois encore à ces histoires pour enfant. Grandis un peu. Miraz est le seigneur de ces terres, il est le roi. Considérer le contraire, c'est une hérésie. Considérer que les Rois et les Reines reviendront, c'est de la lâcheté. C'est prouver que tu es incapable d'affronter la réalité. Tu es Narnien, n'est-ce pas ? Un de ces narniens qui vivent pourtant encore avec nous, les Telmarins. Tu es lâche, mon pauvre. Tellement lâche. Un Narnien qui vit sous la gouverne de notre peuple n'est pas digne de raconter les histoires de vos légendes. Oublie un peu tes contes, mon pauvre ami, car tu n'es rien qu'un de ces rejetons du passé. Tu n'existes même plus vraiment. Viens, Hiktor. Laisse le, nous avons à faire maintenant. Il ne mérite pas qu'on s'attarde plus sur son cas. »

« C'est vrai. »

J'ai murmuré. L'homme se stoppe dans son mouvement, et vient déposer sur moi un regard froid, qui juge. Je souris, de cette tendresse dont sont parés les mots qui effleurent mon esprit, et caressent mes lèvres.

« Je n'existe même plus vraiment. Je n'existe pas. Je ne suis qu'un morceau de chair soumis au temps. Mais. »

Je tends la main. Mouvement lent, mouvement qui effleure, et je viens dessiner la courbe de la mâchoire du soldat, sous laquelle se dessine sa carotide de cuir, celle qui maintient son casque à plumes. Mon sourire s'agrandit, devient plus dévorant.

« Mais là n'est pas la question. Moi, j'importe peu. Ce qui compte vraiment, c'est ce que je vais dire, et ces histoires qui peuvent vivre tant qu'il y aura quelqu'un pour les écouter, pour les recevoir, les écouter. Ces histoires, ce ne sont pas de contes, ce ne sont pas des légendes. Ce sont des assemblages de mots qui tissent entre elles les lignes d'une trame qui se nomme Histoire. Une Histoire passée, une Histoire qui arrive ; il n'y pas besoin que vous compreniez la logique, pour le moment. Ce qu'il faut savoir, ce sont simplement ces choses qui vont arriver. Peu importe dans quel ordre vous écoutez mes mots, cela reste cette histoire à entendre. »

« Qu'est-ce que ... »

« Ecoutez moi. Vous devriez vous méfier. Vous n'écoutez pas assez. Vous ne vous reposez que sur ces fables que vous croyez comprendre, que vous croyez entendre, de ces faits et gestes de votre gouvernement, de ces choses que l'on veut vous faire croire. Est-ce que vous n'entendez pas le murmure de la réalité ? Est-ce que vous n'entendez pas la logique des événements ? »
« Tu parles avec beaucoup de paillettes, sans réellement révéler ce qui pourrait être concret, Narnien. Crois-tu nous éblouir avec ces mots que tu alignes les uns à la suite des autres ? Baratineur. Hiktor, suis-moi. »

Ils se détournent. Une seconde fois. Mes doigts effleurent mes yeux, caressent le sang. Mon sourire, plus que jamais s'accentue.

« Vous n'écoutez pas. »

Ils ont commencés à marcher, pour s'éloigner de moi, et rejoindre cette mer par laquelle ils sont venus, avec ce camps militaire, là bas, dans lequel ils vont s'enfoncer, pour se noyer à cette marée de côte de maille, à cette normalité d'une vie qu'on a écrit pour eux.

« Alors que je suis en train de vous raconter comment est-ce que vous aller mourir. »

Ils se figent. Mes yeux se plissent. Rencontrent, de nouveau, leur regard. L'un d'eux à posé la main sur la garde de son épée.

« Qu'as-tu -dis ? Est-ce que tu viens d'oser nous menacer, Narnien ? »
« Je ne menace pas. Je raconte ce qui va se passer. Je raconte ce qui est arrivé. Je raconte des Histoires. Et la vôtre, c'est de périr. Bientôt. Ne me regardez pas de cette manière, je ne suis pas responsable de cette disparition de vos être. Pas plus que je ne suis responsable du soulèvement Narnien. Je ne fais que raconter mes histoires. Mais laissez moi vous raconter la vôtre. »


Et dans le glissement de mes semelles sur le sable de cette plage, c'est moi qui vient à eux. Mes bras se tendent, et envelloppent leurs épaules, puisque complice, je viens me glisser entre eux deux, pour qu'ils se fassent les receveurs intimes de ces mots que je viens leur offrir. Des mots qui glissent, des mots qui effleurent, et qui appartiennt à la réalité de cette Histoire que je raconte. Des mots qui viennent frapper leur cœur, des mots qui écarquillent leur yeux, dilatent leur pupille dans une perception choquée de cette révélation. J'achève mon aveu, dans un soupir. Dans un murmure.

« … ce soir. »

Hiktor frappe mon crâne. Il frappe mon crâne, et je me sens m'écrouler sur le sable, comme tombe un objet. Je me sens perdre conscience, pendant que les mots et les histoires de tout cet instant défilent devant mes yeux que doucement, je referme.

(…)

Froide, malodorante, la cellule se faisait l'unique décor à mes yeux papillonnant, lorsque je repris conscience. Mon crâne, posé contre le mur, représentait cette surface douloureuse qui me faisait voir des minuscules étoiles scintillantes devant mes yeux, et contre laquelle je sentais mes cheveux collés ensemble par le sang. J'ignorais dans quelle prison terlmarine je me retrouvais, mais cela n'avait pour le moment pas d'importance. Relevant les yeux vers l'unique ouverture dans le mur, une minuscule meurtrière, j'observais le ciel encré se teinter de ces éclats lumineux qu'étaient les étoiles en train de se dévoiler. La nuit tombait. Bientôt, les ténèbres recouvriraient complètement cet endroit, et l'Histoire de ce soir aurait lieu. Je fermais les yeux, remontant mes jambes contre ma poitrine. Ils avaient liés mes poignets entre eux, et je savais quel sort ils réservaient aux Narniens trop déplaisant. Un sourire doux courut sur mes lèvres. Ce soir. Ce soir serait une histoire intéressante à raconter, à l'avenir.

Les heures défilèrent. On ne vint pas m'apporter ces repas sales que l'on offraient aux prisonniers. J'entendis les geôliers parler entre eux, me définir sous des termes qui me firent lever les yeux au ciel, avant qu'enfin, ne résonnent derrière moi ces premiers bruits que j'attendais depuis le début de la journée.

Des cliquètements, des murmures étouffés, des bruits minuscules. Et puis, une voix. Une voix, provenant de la meurtrière, sifflée du bout des lèvres, dans un pépiement discret.
« Mon ? »
« Je suis là. »
« On arrive. »

Sifflements aiguës, petits bruits de craquement. Et puis, je relevais les yeux. Dans un déferlement de leurs corps, les souris de l'escouade de Ker descendirent le long du mur, remplissant la cellule, venant se glisser autour de moi avec une ardeur qui me fit sourire.

« Est-ce que tout est en train de se dérouler comme prévu, Jin ? »
« Oui, Mon. Exactement comme tu l'avais dit. Tends nous tes poignets. Que quelqu'un s'occupe de la serrure. »

Les liens furent rongés, et je me relevais lentement. Jin sortit de la besace qu'il portait une paire de lunettes, qu'il me tendit en se levant sur ses pattes antérieures, et je lui souriais avec grattitude, déposant les lunettes sur mon nez. Les souris narniennes, alertes, défirent rapidement les sécurités de la porte de la cellule, et les accompagnant, je me glissais derrière les barreaux, jetant un regard sur les geôliers endormis.

« Il sera bientôt l'heure des combats, Jin. Je ne veux pas être impliqué dans cela, je représenterais un fardeau pour ceux qui vont combattre. »
« Ne t'inquiètes pas, nous allons te sortir de là, c'est prévu. Nous avons encore trois Narniens à délivrer, ainsi que Klofhfyr. »
« N'oubliez pas. »

Je m'abaissais, en me penchant à la hauteur de Jin. Son museau gris s'agita dans une expression perplexe, mais ses yeux noirs étaient rivées dans les miennes, avec une attention particulière.

« N'oubliez pas. Ça n'est que le commencement. Un caillou qu'il faut jeter du haut de la montagne pour provoquer une avalanche. Ce soir, nous vaincrons. Mais il faudra fuir ensuite. Tant que le Roi Peter ne reprend pas les rênes de notre armée, rien ne sera jamais confirmé. Mais ne t'inquiètes pas. Il sera bientôt là. Nous devons simplement l'attendre. »
« Crois-tu que nous perdrons beaucoup des nôtres, ce soir ? »
« Tu as des questions de centaures, Jin. Concentre toi sur ta victoire. »
« Tu sais très bien que si je te pose ces questions, c'est parce que c'est toi qui raconte les Histoires. »
« Je les raconte, oui. Je ne suis pas celui qui définit l'avenir. Je ne dis que ce qu'il a eu lieu, ce qui a lieu, et ce qui aura lieu. Je lis les mots. Je raconte les histoires. Ne compte pas sur moi pour vous décourager en vous disant qui devra mourir ce soir. »
« C'est cruel, Mon. Et égoïste. »
« Courage, Jin. Crois en toi. Crois en Narnia. N'oublie pas. Tout va bientôt changer. »

Mes doigts glissèrent sur le museau gris de Jin, qui sortit son épée dans un garde à vous parfait, et que j'imitais, avec un respect infini devant ce rongeur qui, très bientôt, offrirait sa vie pour la liberté de Narnia. Ce soir, une des toutes premières fois, un soulèvement narnien allait renverser un poste de garnison telmarin. Ce soir, Narnia allait vaincre. Les blessés seraient nombreux, et les morts se compteraient avec plusieurs mains. Ce soir, le couple de renard que l'escouade de Jer avait pour mission de délivrer serait tués par une lance qui les embrocheraient tous les deux, l'un contre l'autre. Ce soir, une dizaine de centaures se déverseraient dans la prison, martelant le sol de leur sabots puissants, et se battraient avec rage et honneur, renversant les soldats défendant cet endroit. Ce soir, Hiktor et son supérieur seraient tués. Hiktor serait écrasés par Glom, le rhinocéros, qui lui foncerait dessus en lui passant sur le corps, et son supérieur serait tué à l'épée par Klofhfyr, un des centaures retenus ici, prisonnier depuis quinze lunes. Ce soir, le sang des Telmarins coulerait.
Et moi, je connaissais l'Histoire. Et je la raconterais.

(…)


Les années passèrent.

Et un rouge-gorge vint hurler la nouvelle.

« Ils sont de retour ! Ils sont de retour ! Les Rois et les Reines sont de retour ! »

Un sourire simple glissa sur mes lèvres. Bien.
L'Histoire venait de changer de chapitre. On tournait les pages, et les mots s'écoulaient, racontant des phrases qui ne s'effaçaient pas. Le temps était en marche.

(…)

Les mains dans les poches, remontant le ruisseau qui traversait la forêt, je marchais lentement. Sans me presser, sans suivre d'itinéraire particulier, me laissant porter par le cap déviant de l'eau qui coulait, je marchais en silence, écoutant les bruits de la forêt, laissant mes pensées s'égarer, s'égrener, sans jamais se fixer sur quelque chose de particulier. Nolan Dwegaz revenait pourtant souvent dans ma tête. Cet homme était dangereux, et le soulèvement de son armée représentait une menace. Quelles histoires pourrais-je raconter un jour à son propos ? Des histoires … Un soupir glissa entre mes lèvres, et soudain, il me sembla que la forêt fut moins lumineuse, que les bruits s'estompèrent pour laisser place à un silence long, froid, éteint.

Je cessais de marcher.

Les Histoires n'étaient pas toujours heureuses.
Je relevais le visage vers le ciel. Au delà des branches, tout là haut, le ciel était aussi bleu qu'il y avait quelques minutes, et la forêt était identique à ce qu'elle était. Un sourire malheureux courut sur mes lèvres. Certes. Les histoires n'étaient pas toujours heureuses. Mais l'on pouvait faire en sorte de les lire pour les comprendre, et d'imaginer ce qu'il se passait après la fin, si jamais celle-ci était vraiment trop intolérable. Il y avait toujours moyen de réécrire l'Histoire. Et puis.

Mes yeux glissèrent sur la droite.

Il était là.
Souriant de ses lèvres félines.
Couronné par un soleil qui perçait les feuilles pour venir éclairer sa gigantesque crinière dorée.
Il était là, et ses yeux me murmuraient cette Histoire qui ne se termine pas. Il souriait.

Et puis, il se leva, et dans le calme tranquille de sa marche royale, il s'éloigna, disparaissant entre les arbres.

Je laissais mes larmes inonder mes yeux.
Il y a des Histoires que je ne voulais jamais oublier.

Je me remis en marche, continuant à descendre en suivant le cours d'eau.
L'Histoire était en marche.
behind the scene

Ton prénom ∞ Ophélie - Ton pseudo du net ∞ Thanel. - Ton avatar ∞ Johnny Depp. - Ton avis sur le forum ∞ Ben. Il me plaît, assurément. °° - Comment tu nous a découvert? ∞ Google. Best Friend 4ever, ya know. - Es tu intéressé par le système de parrainage ? ∞ Non merci. - Code du règlement Code ok par Naila  - Autres remarques? ∞ écrire ici.


Code:
<b>[color=darkred]JOHNNY DEPP[/color]</b> ♦️ <i>mon halisa </i>



Dernière édition par Mon Halisa le Mer 12 Mar - 20:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Esméralda N. Miraz
► Date d'inscription : 14/12/2012
► Messages : 1397
► Ma petite bouille : Nina Dobrev.
► Copyright : Liloon, Tumblr.
► Age du personnage : vingt-deux ans.
► Race : Humaine.
► Double Compte : Kelian est mon coloc'.


postrow.displayed.POSTER_RPG}


MessageSujet: Re: Les histoires, s'il y a quelqu'un pour les raconter, ne s'oublient jamais. - Mon. [UC] Mer 12 Mar - 10:03

Bienvenue !
J'adore ton choix d'avatar ! Johnny quoi
Hésite pas si tu as des questions et au plaisir de RP avec toi !

_________________
Now, he
let's go.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Peter E. Pevensie
► Date d'inscription : 08/01/2013
► Messages : 2855
► Ma petite bouille : William Moseley
► Copyright : FourPevensies & Tumblr
► Age du personnage : 22 ans
► Race : Humain


postrow.displayed.POSTER_RPG}


MessageSujet: Re: Les histoires, s'il y a quelqu'un pour les raconter, ne s'oublient jamais. - Mon. [UC] Mer 12 Mar - 11:08

Oh voilà un personnage qui semble original
Si tu as la moindre question surtout n'hésite pas à nous MPotter
Bonne chance pour ta fichounette très cher Mon

Cenred, Jace & Peter

_________________
I'll always protect them


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Elora S. Deakin
► Date d'inscription : 23/05/2013
► Messages : 781
► Ma petite bouille : Ashley Benson
► Copyright : Elo'
► Age du personnage : La vingtaine
► Race : Humaine


postrow.displayed.POSTER_RPG}


MessageSujet: Re: Les histoires, s'il y a quelqu'un pour les raconter, ne s'oublient jamais. - Mon. [UC] Mer 12 Mar - 12:32

Eh bien, voilà un personnage qui s'annonce haut en couleur  & puis avec Johnny Depp, forcément
Je te souhaite la bienvenue, j'ai vraiment hâte de voir ce que va donner ta fiche

_________________
« Je l'aime, et c'est
bien ça mon problème »
Je suis fatiguée ; fatiguée de mes sentiments, lasse de mon cœur, lasse de cette guerre. Mes espoirs s'envolent, et je continue encore et toujours à m'accrocher bêtement à lui. Je voudrais le fuir; peut-être qu'au fond, une partie de moi aimerait qu'il me rattrape. Mais je ne peux pas me passer de lui.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Mon Halisa
► Date d'inscription : 11/03/2014
► Messages : 9
► Ma petite bouille : Johnny Depp
► Copyright : Moi
► Age du personnage : Est-il nécessaire de vraiment le savoir ?
► Race : Humain
► Double Compte : /


postrow.displayed.POSTER_RPG}


MessageSujet: Re: Les histoires, s'il y a quelqu'un pour les raconter, ne s'oublient jamais. - Mon. [UC] Mer 12 Mar - 15:42

Ooohh. Merci beaucoup, vous tous. Very Happy Je suis heureuse d'être là.
Soit. Je crois avoir fini mon histoire. Je n'apporte pas d'éléments sur l'enfance, et l'adolescence de Mon, mais c'est sciemment : dans ma tête, il n'y a rien de particulier à dire; et j'aimerais vraiment me concentrer sur le personnage qu'il peut être dans ce présent qu'il vit, et cet avenir qu'il voit se construire. Donc ... Voilà. Je crois que c'est fini ! Par contre, j'ai un problème. Je ne trouve pas, -haha, j'ai honte-, le code. J'ai relu, évidemment. J'ai même mis mes lunettes. Ouais, non, mais, sérieux, je vais continuer à le chercher, mais c'est juste pour signaler que je suis nulle. o/

Voilà ! Pluie de love sur vos fronts.

_________________


« Laissez moi vous raconter une histoire. »
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Soshanna L-K. Prinse
► Date d'inscription : 16/01/2013
► Messages : 1228
► Ma petite bouille : Taylor Swift
► Copyright : enine(moi)
► Age du personnage : 19 ans
► Race : Fée avec une affinité pour les fleurs
► Double Compte : //


postrow.displayed.POSTER_RPG}


MessageSujet: Re: Les histoires, s'il y a quelqu'un pour les raconter, ne s'oublient jamais. - Mon. [UC] Mer 12 Mar - 15:57

Bienvenue parmi nous

Johnny Depp is a Good Choice =D

_________________
Soshanna Lyra-Kayhina Prinse ♪
» Ҩ Avant ce n'était qu'une simple fée qui adorait s'occuper des fleurs. A présent, elle est devenue humaine grâce a une étoile bleue spéciale. Mais cela ne l'empêche pas de continuer a s'occuper des fleurs et de la nature. Indigo •• unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Susan F.Pevensie
► Date d'inscription : 23/10/2013
► Messages : 175
► Ma petite bouille : Anna SEXY Popplewell
► Copyright : gifs reign tumblr+ Peter Pevensie <3
► Age du personnage : 19 ans
► Race : Humaine (Reine ,ça compte ??xp)
► Double Compte : /


postrow.displayed.POSTER_RPG}


MessageSujet: Re: Les histoires, s'il y a quelqu'un pour les raconter, ne s'oublient jamais. - Mon. [UC] Mer 12 Mar - 19:28

En un onomatopée: waouw.

En plusieurs mots,j'aimerais te dire combien ton personnage est tout bonnement génial.On a rarement autant d'imagination!Et surtout,te lire est un réel plaisir,tu écris avec tant de ...facilité.Tout semble juste parfait.J'aimerais beaucoup avoir l'honneur de partager des topics avec toi et surtout,j'adorerais un lien.

Mais j'oublie de te souhaiter la bienvenue...Bienvenue,Mon Halisa (pseudo de fou ♥ )!


_________________

Since Susan, Queen of Narnia, was a child, the other kingdoms have wanted her country and her crown. She is sent to this magic land to save herself and her people of an evil witch.Now it's war again. But there are forces that conspire, forces of darkness, forces of the heart. Long may she reign.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Elora S. Deakin
► Date d'inscription : 23/05/2013
► Messages : 781
► Ma petite bouille : Ashley Benson
► Copyright : Elo'
► Age du personnage : La vingtaine
► Race : Humaine


postrow.displayed.POSTER_RPG}


MessageSujet: Re: Les histoires, s'il y a quelqu'un pour les raconter, ne s'oublient jamais. - Mon. [UC] Mer 12 Mar - 19:49

Comme je le pressentais, tu écris vraiment bien
L'histoire est vraiment original, mais pauvre Mon quand il s'est fait tabasser j'avais envie de pleurer
Réserve-moi un lien please
Et pour le code, tu n'es pas nulle, c'est le code qui est fourbe

_________________
« Je l'aime, et c'est
bien ça mon problème »
Je suis fatiguée ; fatiguée de mes sentiments, lasse de mon cœur, lasse de cette guerre. Mes espoirs s'envolent, et je continue encore et toujours à m'accrocher bêtement à lui. Je voudrais le fuir; peut-être qu'au fond, une partie de moi aimerait qu'il me rattrape. Mais je ne peux pas me passer de lui.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Mon Halisa
► Date d'inscription : 11/03/2014
► Messages : 9
► Ma petite bouille : Johnny Depp
► Copyright : Moi
► Age du personnage : Est-il nécessaire de vraiment le savoir ?
► Race : Humain
► Double Compte : /


postrow.displayed.POSTER_RPG}


MessageSujet: Re: Les histoires, s'il y a quelqu'un pour les raconter, ne s'oublient jamais. - Mon. [UC] Mer 12 Mar - 20:03

Merci beaucoup Susan. Ça me fait réellement plaisir. Merci. <3

Et ce serait avec plaisir, Elora !

_________________


« Laissez moi vous raconter une histoire. »
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Mon Halisa
► Date d'inscription : 11/03/2014
► Messages : 9
► Ma petite bouille : Johnny Depp
► Copyright : Moi
► Age du personnage : Est-il nécessaire de vraiment le savoir ?
► Race : Humain
► Double Compte : /


postrow.displayed.POSTER_RPG}


MessageSujet: Re: Les histoires, s'il y a quelqu'un pour les raconter, ne s'oublient jamais. - Mon. [UC] Mer 12 Mar - 20:12

DP, sorry.

Mais c'est ok pour le code, now ! Donc ma fiche est terminée 8D

_________________


« Laissez moi vous raconter une histoire. »
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Naïla S. Aryë
► Date d'inscription : 23/01/2014
► Messages : 147
► Ma petite bouille : Maggie Grace la magnifique
► Copyright : Bazzart
► Age du personnage : 28 ans
► Race : Sirène
► Double Compte : Eden & Eros & Arizona


postrow.displayed.POSTER_RPG}


MessageSujet: Re: Les histoires, s'il y a quelqu'un pour les raconter, ne s'oublient jamais. - Mon. [UC] Mer 12 Mar - 21:37

Tout d'abord je te souhaite la bienvenue J'adore ton pseudo tout comme ton choix d'avatar qui est parfait Il va nous falloir des liens




FEAT. TIC ET TAC
BIENVENUE CHEZ TOI !

Ta fiche est vraiment belle, c'est super bien écrit, j'adore ton style

OUUUI T'ES VALIDE ! . Tu as bien été ajouté au groupe des Narniens !
Bravo ! On est heureux de te voir parmi nous ! Tu vas maintenant pouvoir RP et faire tes fiches ! Ton avatar a bien été recensé, plus besoin de t'inquièter pour ta petite bouille. Je te conseille de te rendre dans la partie parrainage si tu souhaites trouver un parrain pour mieux t'intégrer ! N'oublie pas d'aller souvent faire un tour dans les nouveautés pour ne rien rater du forum !
Tu peux aussi aller te faire un scénarios et créer ta fiche de liens et celle de tes Topics ! Pour toutes tes demandes diverses rends toi ici !
On te rappelle aussi que tu as deux semaines pour te lancer dans un premier RP Tu peux faire une demande de RP ici, lancer un RP libre ou faire une demande dans les fiches de topic des autres membres
Pour t'intégrer fonces directement au FLOOD ou viens avec nous sur la CB, pour pouvoir t'amuser avec les autres membres !
Et voilà c'est terminé ! Bon jeu parmi nous, si tu as la moindre question le staff est toujours à ton écoute ♥️

_________________

If I look back I am lost
“We are only human, and the gods have fashioned us for love. That is our great glory, and our great tragedy.”
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Jason L. Miraz
► Date d'inscription : 04/02/2013
► Messages : 649
► Ma petite bouille : Hayden Christensen
► Copyright : Livia & tumblr
► Age du personnage : 19 ans
► Race : Humaine
► Double Compte : Lucy & Mia


postrow.displayed.POSTER_RPG}


MessageSujet: Re: Les histoires, s'il y a quelqu'un pour les raconter, ne s'oublient jamais. - Mon. [UC] Sam 15 Mar - 18:41

Bienvenue (à la bourre )
Ta fiche est super, et je suis gaga de l'avatar
Je pense venir te réclamer un petit lien

Lucy, Jason, Mia & Elijah

_________________

I let her go
T'ai-je définitivement perdu ? La princesse que j'aimais a-t-elle disparu, s'est-elle laissée consumée dans les draps de Nolan ?
dusty scarecrow.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


postrow.displayed.POSTER_RPG}


MessageSujet: Re: Les histoires, s'il y a quelqu'un pour les raconter, ne s'oublient jamais. - Mon. [UC]

Revenir en haut Aller en bas

Les histoires, s'il y a quelqu'un pour les raconter, ne s'oublient jamais. - Mon. [UC]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New-Chronique-of-Narnia :: Bienvenues au Pays !-